Troubles du développement sexuel

Les troubles de l’identité sexuelle
 

Les troubles de l’identité sexuelle désignent le fait pour un homme d’avoir la conviction intime d’être une femme, et inversement.

Depuis 2016, en France, toute personne majeure ou mineure émancipée qui démontre que la mention relative à son sexe à l’état-civil ne correspond pas à celui dans laquelle elle se présente et dans lequel elle est connue, peut en obtenir la modification y compris sans avoir subi de traitements médicaux, d’opération chirurgicale ou de stérilisation.

Un tel changement n’est pas possible pour les enfants avant leur majorité (ou leur émancipation). En revanche, ils sont pris en charge dans des consultations hospitalières et peuvent dans ce cadre se voir administrer un traitement médical pour opérer un changement de sexe (blocage de la puberté, prise d’hormones, chirurgie).
Les actions de Juristes pour l’Enfance

Information et alerte : Juristes pour l’Enfance apporte son expertise juridique et sa réflexion pour

Mettre en garde sur les risques associés à un surdiagnostic et une surestimation du caractère définitif du trouble de l’identité sexuelle chez les enfants. Alors que, selon de nombreuses études médicales fort bien documentées, une grande majorité des enfants se reconnaissent dans leur sexe biologique après avoir naturellement passé la puberté, les interventions médicales précoces induisent des risques importants pour la santé physique et mentale des enfants qui y sont soumis.
Rappeler le droit fondamental des enfants à bénéficier d’un principe de prudence et de précaution dans la prise en charge de troubles précoces de l’identité sexuelle.